icones_vikingLes restes du vêtement masculin sont peu nombreux et proviennent surtout des sites de barda, Hedeby et Viborg ainsi que de plusieurs tombes aristocratiques. Ses principaux éléments étaient les culottes, la chemise de corps, la blouse et la cape, comme dans les autres pays d'Europe. On a agilement retrouvé des restes de vestes et de bas ou de morceaux d'étoffes qui étaient attachés autour des jambes ainsi que des chaussures. Les culottes étaient tantôt longues et étroites, tantôt larges et bouffantes, et elles pouvaient être attachées sous les genoux. Les culottes larges réclamaient le port de bas, maintenus par des agrafes ou des lanières.

 

Ces dernières culottes étaient vraisemblable- ment un costume d'apparat, quelques-unes de celles qui furent découvertes à Hedeby étant au demeurant plissées   La chemise de corps en lin était toute simple, tandis que l'échancrure de la blouse était fermée à l'aide d'une petite fibule. La blouse était en général mi-longue et droite. mais un autre type était plus large et muni d'une ceinture. Ces deux types de blouse sont attestés sur les représentations iconographiques. Les découvertes faites dans les tombes aristocratiques de Birka et de Mammen, par exemple, montrent que les blouses pouvaient être décorées de galons tissés en damier avec des fils d'or et d'argent ainsi que de motifs brodés, qu'elles patientaient parfois des rangées de boutons et que certaines d'entre elles étaient en soie .

 

La blouse était recouverte d'une longue cape qui était attachée sur l'épaule droite ou sous le bras à l'aide d'une fibule le plus souvent une fibule penannulaire. La cape pouvait être décorée de galons et bordée d'étoffes ou de fourrure. En Finlande, elle était souvent ornée de spirales de bronze. Afin d'assurer une meilleure protection contre le froid, le vent et l'eau, la cape était parfois doublée d'une étoffe de laine, voire matelassée de duvet. De surcroît, on utilisait sans doute d'épaisses capes de cuir.

 

Différentes coiffures étaient d'autre part en usage. aussi bien des bonnets de laine que des chapeaux. Les stèles historiens représentent divers chapeaux, et on connaît de belles appliques de couvre-chefs, par exemple celles découvertes à Birka

 

Il existait deux types principaux de chaussures : les unes étaient découpées dans un seul morceau de cuir, les autres dans deux morceaux auxquels on cousait une semelle . On utilisait également des bottes de différentes tailles. En outre, certaines chaussures plus fines étaient décorées de motifs divers .

 

Les bijoux peuvent être répartis en deux groupes : le premier est constitué par les bijoux ayant une fonction utilitaire dans le costume, le second par les bijoux purement décoratifs. Parmi les bijoux féminins de type utilitaire figurent tout d'abord les petites fibules rondes, ovales, trilogies et cruciformes, dont la diffusion géographique fut considérable. Viennent ensuite les deux grandes fibules ovales qui servaient à agrafer la robe chasuble. Les principaux bijoux masculins étaient la fibule annulaire et la fibule penannulaire, qui étaient destinées à agrafer la cape à la hauteur de l'épaule. La plupart des bijoux protestaient des formes communes à l'ensemble des pays scandinaves, mais quelques-unes étaient caractéristiques de certaines régions, telles que l'île de Gotland et la Fin- lande. Les bijoux de parure se composaient essentiellement de colliers, de bracelets et de bagues d'or, d'argent et de bronzes ainsi que de chaînes.

 

Alors que le vêtement masculin des XIe et XIIe siècles était pour l'essentiel identique à celui de l'époque viking le costume féminin se modifia durant la seconde moitié du Xe siècle dans la plus grande partie de la Scandinavie : la robe chasuble maintenue à la hauteur des épaules par une paire de fibules fut remplacée par un vêtement de coupe plus européenne, qui n'est toutefois connu que par des représentations iconographiques.

 

Voivi quelque costumes en exemple :

 

 

 

 

 

 

guichard_viking2

 

marle_2008_05