Le costume féminin Viking

clip6_3Les découvertes archéologiques effectuées dans les tombes et dans les grands sites commerciaux ont fourni un certain nombre de données permettant de reconstituer les vêtements portés à l'époque viking.

Ces informations concernent notamment certaines parties du vêtement, mais aussi le dessin, la qualité des étoffes et l'utilisation de bijoux dans les costumes. Même si les morts inhumés dans les tombes d'où proviennent ces découvertes appartenaient aux couches supérieures de la société scandinave, la documentation réunie offre plusieurs possibilités d'interprétation.

Tout en étant uniforme dans ses grandes lignes, le vêtement viking devait en effet présenter des différences tant nationales que régionales et sociales.

Seuls quelques restes du vêtement lui-même ayant été conservés, sa reconstitution s'appuie sur le témoignage d'autres sources : les fibules, les stèles historiées de Gotland, la tapisserie du bateau d'Oseberg, les statuettes et enfin les oeuvres littéraires.

Le vêtement féminin se composait d'une chemise longue, avec ou sans manches, dont le col pouvait être fermé à l'aide d'une petite fibule. Sur cette chemise, la femme nordique portait une robe chasuble, de forme tubulaire ou fendue sur le côté. Cette robe était agrafée à la hauteur des épaules par une paire de fibules. Généralement, ces fibules étaient de forme ovale, mais en Finlande elles étaient rondes tandis qu'à Gotland elles avaient la forme d'une tête d'animal. La grande diffusion des fibules de forme ovale de Dublin à la Volga en passant par l'Islande indique qu'il s'agissait d'une mode d'origine scandinave qui était suivie par les femmes vikings même lorsqu'elles partaient à l'étranger. En Finlande, les femmes utilisaient également un tablier orné de galons en spirales de bronze.

carte_habits_

La robe était habituellement recouverte d'une cape qui était de forme soit rectangulaire, soit semi-circulaire. Elle était tantôt portée comme un châle, tantôt étendue sur les épaules, et elle pouvait être ornée d'un galon brodé ou d'une bordure de fourrure. La cape était agrafée sur le devant à l'aide d'une fibule, cette dernière ayant des formes très diverses selon les siècles. Enfin , il existait des capes ou des manteaux de cuir.

Des fouilles effectuées à Hedeby indiquent que la robe portée au Xème siècle était plissée à la taille afin de mettre en valeur les formes du corps. Le jupon était parfois doublé, voir brodé.

Les coiffures féminines les plus courantes étaient le foulard noué derrière la tête et le bandeau, qui était souvent brodé de motifs divers.

Voici quelques exemples de restitutions par nos soins, ils valent ce qu'ils valent ....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

viking

viking